Skip to content

forges de Montblainville – 2

24 mars 2010

Dans le même dossier 

F/14 4416

2 – Le Maître des forges Lombard, propriétaire des forges de Montblainville et de Charpentry porte réclamation contre un arrêté du Directoire exécutif lui réquisitionnant ses ouvriers. An III.

COURRIER LOMBARD

 La transcription :

FORGES DE MONTBLAINVILLE  le 4 Prairial an 5

Lombard Maitre des forges de Montblainville et Charpentry canton de Varennes département de la meuse

Au Citoyen Ministre de l’intérieur

                              

Citoyen Ministre

Je viens vous exposer qu’à l’époque de l’an 4 mes forges étant  employées pour partie au Service du Gouvernement, le Directoire Exécutif sur mon exposé a par son arretté du 9 floreal ditte année maintenu au Service de mes forges partie des ouvriers réquisitionnaires qui y étaient alors employés ; Depuis environ  six mois, les agents du gouvernement ont cessé toute espèce de commande dans mes forges qui à la vérité n’y avaient jamais fourni que depuis l’époque de réquisition, sans que cependant j’aye jamais donné le moindre prétexte pour me soustraire à aucune fourniture, et je viens d’apprendre avec la plus grande surprise que le Directoire exécutif par un nouvel arretté du 3 floreal dernier avait rapporté celui du 9 du meme mois de l’an 4 qui maintenait an Service de mes usines une partie des ouvriers réquisitionnaires y employés et décidé qu’ils se rendraient sur le champ aux armées ; Jay remarqué, Citoyen Ministre que cet arretté n’a été rendu que sur un raport du Ministre de la guerre. Dans ces Circonstances, jay a vous observer que les ouvriers qu’on veut m’enlever sont de leur origine attachée au travail de mes  forges, qui de tout tems ont travaillé à la fabrication des fers nécessaires à l’agriculture, car telle est leur activité principale, qu’aucun de ces ouvriers n’ont jamais été employés dans aucun corp aux armées et qu’enfin le travail aux forges a de tout tems été leur seul et unique  mettier ; qu’il m’est impossible de trouver a en remplacer aucun, et que sy l’arretté du Directoire précité reçoit son Exécution, mes usines cesseront nécessairement leur activité. La juste protection que je sais que vous accordez aux fabriques et Usines m’assure, Citoyen Ministre que vous voudrez bien prendre en considération mon Exposé et faire surseoir à l’exécution de l’arretté sus enoncé.

Je vous demande de faire constater par les authorités Consituées de mon canton la vérité de ma réclamation et d’après y faire statuer ainsy que vous aviserez bon etre.

Salut et respect

LOMBARD

Deux inscriptions :

–          3ème division 7 prairial n°247

–          Mines et aciéries 9 prairial n° 35

Réponse du gouvernement :

                                                                              Le 24 Prairial an 5

                                                                              Le M

                                                                              Au citoyen Lombard Maître de forges de Montblainville

                                                                              et Charpentry, Canton de Varennes, départ de la Meuse

J’ai reçu, Citoyen , votre lettre du 4 du présent mois, par laquelle vous m’exposez que vos forges se trouvent à l’époque de l’an 4 employées en partie pour le Gouvernement, le Directoire Exécutif avait  sur votre exposé maintenu par arrêté du 9 floréal de la même année au service de votre établissement partie des ouvriers réquisitionnaires qui y travaillaient alors ; mais que depuis, le Directoire a révoqué cet arrêté par un autre du 3 floréal  x qui enjoint à vos ouvriers de se rendre aux armées. Vous m’observer que les ouvriers qui doivent être enlevés à votre établissement par l’exécution de cet arrêté, ont travaillé de tout temps à la fabrication des fers nécessaires pour l’agriculture, qu’ils n’ont jamais fais partie des armées, qu’il vous serait impossible de les remplacer et que   si l’arrêté   du de floréal x reçoit son exécution vos usines sont exposées à rester dans l’inaction.

Vous m’invitez à faire surseoir à l’exécution  de cet arrêté qui n’a été rendu suivant vous, que sur un rapport du Ministre de la guerre.

Malgré le désir que j’ai de vous seconder dans les moyens de soutenir l’activité de votre établissement, je ne  puis sur votre simple exposé prendre de mesures relativement à des activités dont vous ne m’avez pas même envoyé de copies mais vous avez la faculté d’adresser vos réclamations soit au Directoire soit au Ministre de la Guerre

                                                                                              Le Ministre  

J’ai tenté de retrouver, sans succès sur le site de la BNF dans les bulletins des lois les arrêtés cités dans ce dossier.

Je n’ai malheureusement pas réussi, les décisions prises pendant cette période étant très nombreuses.

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :