Skip to content

Les réfugiés Meusiens dans l’Est Républicain

28 octobre 2010

J’ai commencé depuis quelques temps, à publier les noms des victimes civiles de la guerre 1914 – 1918, figurant  aux Archives Nationales cote F23 /8.

Je vais entrecouper ces listes, d’articles de journaux parus dans la presse. Ils nous  permettront  de mieux nous rendre compte de ce qu’ont vécu et enduré ces hommes, ces femmes et ces enfants.

Les Bulletins Meusiens, l’Est Républicain et d’autres ont relaté le calvaire de la population des zones envahies par les Allemands.

Aujourd’hui, un article paru dans l’Est Républicain le 9 février 1915, m’a été transmis par Jean Luc G.

Il relate l’arrivée à Grenoble, en provenance de Suisse, de prisonniers internés au camp de LANDAU.

Les Réfugiés Lorrains à Grenoble

LES REFUGIES LORRAINS A GRENOBLE

Cinq cents otages, principalement des vieillards, des femmes et des enfants, originaires de Meurthe-et-Moselle et de la Meuse, que les Allemands avaient, lors de l’invasion, emmenés en Allemagne, sont arrivés à Grenoble venant de la Suisse.

Ces malheureux ont été internés plusieurs mois à Landau. La décision qui a valu ce retour aurait, parait-il, été prise par suite des difficultés que le gouvernement allemand commençait à avoir au sujet de la nourriture. C’est ce qu’a déclaré un prêtre faisant partie du convoi.

La population a fait un accueil empressé à ces malheureux qui ont été hospitalisés par les soins de la préfecture.

La Société Dauphinoise de l’Enfance a pris à sa charge six jeunes enfants. L’un d’eux, Alfred FLANCHET, âgé de neuf ans, de Homécourt, atteint par des éclats d’obus allemand, a deux doigts de la main droite coupés et un œil crevé. Depuis son départ du village, il est sans nouvelles de sa mère et de son père qui est soldat.

Advertisements
5 commentaires leave one →
  1. caroline permalink
    28 octobre 2010 22 h 20 min

    merci pour ces infos encore une fois très précieuses ; mon arrière grand-père a été interné à Landau, alors si tu retrouves des infos sur ce camp ou les réfugiés de ce camp… cela m’intéresse
    amitiés

    • 29 octobre 2010 7 h 43 min

      Un autre article devrait suivre, dans lequel, à leur retour, les réfugiés raconte leur exode vers LANDAU.
      Amitiés

  2. CORON permalink
    7 mai 2014 13 h 06 min

    Bonjour,

    Je fais une recherche historique sur l’œuvre de la Protection de l’Enfance à Grenoble, œuvre qui a effectivement accueilli beaucoup de réfugiés. Je vous remercie d’avoir mis en ligne votre article du Républicain Lorrain du 09-02-1915. Je vais ainsi pouvoir le réutiliser. Permettez-moi cependant de vous solliciter si toutefois vous aviez d’autres informations sur les conditions d’exil, d’accueil et de vie à Grenoble de ces réfugiés du front.

    En vous renouvelant mes remerciements,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :