Skip to content

Les réfugiés Lorrains en Savoie

9 mai 2011
Les rapatriés à Annemasse Collection Dominique LACORDE

Les rapatriés à Annemasse Collection Dominique LACORDE

 

Un extrait d’un article d’Achille LIEGEOIS publié dans l’Est Républicain le 9 février 1915 transmis par Jean Luc G. Il relate l’arrivée à Annemasse des convois de rapatriés. Je n’ai retranscrit que la partie  concernant le rapatriement des prisonniers.

NOS REFUGIES EN SAVOIE

Cinq mille Lorrains sortent des camps de concentration

Les premiers convois

ANNEMASSE, 5 février. Oh !  le lamentable, le sinistre cortège. Des vieillards cassés par l’âge, émaciés par les privations, minés par la maladie, des femmes à peine vêtues, des enfants frileusement emmitouflés dans un mauvais châle, des gosses de tout âge qu’on traîne, visages blêmes, ayant dans leurs yeux le mystérieux étonnement des être voués aux trop précoces souffrances, c’est un morne défilé de misère, de deuil et de désespoir qui, lentement, sous les arbres blancs de givre, se répand à travers les rues d’Annemasse….

La compagnie genevoise des tramways met gracieusement ses voitures et son personnel à la disposition des commissions de rapatriement ; la municipalité d’Annemasse déploie un zèle infatigable ; le sous-préfet de Saint-Julien accueille avec un généreux empressement les malheureux dont le flot grossit sans cesse ; M. Perrier, commissaire spécial à la gare et ses collègues de la sûreté générale, s’acquittent de leur tâche délicate et lourde à la satisfaction de tous…..

De son côté, M. Magre tient à prouver qu’en ces circonstances il est plutôt un représentant des intérêts de l’Est que l’administrateur d’un arrondissement frontière.

La journée a été bien remplie.

On avait annoncé l’arrivée de 5000 Lorrains, à raison de 500 par jour, en plusieurs convois ramenant de Schaffhouse les victimes de l’invasion, parquées depuis le mois d’octobre dans des camps de concentration de la Bavière et du grand-duché de Bade.

Comme il fallait « faire de la place », on décida l’évacuation d’un certain nombre de réfugiés sur les principales villes du Midi : les uns partirent hier pour Nice ; les autres s’en allèrent aujourd’hui dans la direction de Grenoble…

Enfin, avis était donné à la ville d’Evian-les-Bains qu’elle recevrait par train spécial un premier convoi de 500 personnes.

Les malades, qui représentent heureusement, hâtons-nous de le dire, une très faible portion du contingent demeureront à Annemasse et à Thonon en traitement jusqu’à complète guérison.

Trois services de tramways entre Genève et Annemasse se sont succédé pendant la matinée.

Les pauvres gens, dont le pied foule le sol de la Patrie après tant d’angoisses,  appartiennent pour la plupart aux communes de Saulx en Woëvre, Hannonville , Maizerais, Mouilly, Herbeuville, Combres, etc…  dans la région de Fresnes.

Ils séjourneront ici fort peu de temps ; Ils seront incessamment évacués dès que l’état de leur santé permettra de nouveaux voyages à cette tribu errante, chez qui la notion du temps s’est effacée et qui n’a pas même retenu le nom des pays où s’abritèrent momentanément leur lassitude et leur chagrin.

Tous ont quitté la Meuse vers fin septembre. Les hommes avaient été jetés dans les prisons de Metz. On est presque sans nouvelles de la plupart d’entre eux. Les femmes, les vieillards, les enfants ont suivi les routes lugubres de l’exil : ils ont échoué dans le camp d’Amberg, avant de goûter une tranquillité relative à Rastadt.

Oh ! les douloureux récits qu’ils nous ont faits, les sanglots qui leur serraient la gorge, le torrent brûlant de larmes qui leur ruisselaient sur la maigreur des joues, l’accablement qui brisait leur corps épuisés, leur poitrine creusée par les quintes de toux ….

Une joie, un réconfort les attendaient au-delà de Schaffhouse, quand la frontière franchie un cri de « Vive la France ! » salua le cortège.

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :