Skip to content

Louis Hyacinthe MABILLE de Montblainville à Paris

7 septembre 2011

La période estivale m’a fait un peu délaisser ce blog. J’ai continué néanmoins mes recherches.

Le 28 juin, en publiant un article sur Albert VASSART, j’étais très intriguée par la présence dans le Maitron de deux habitants de Montblainville,
Louis Hyacinthe MABILLE et  Paul Marcel LEGRAND.

En consultant mes notes, je me suis aperçue que Louis Hyacinthe MABILLE ne m’était pas inconnu. Madame GUINARD m’avais déjà fourni des renseignements sur lui :

« MABILLE Louis Hyacinthe né le 20 janvier 1815 à Montblainville. Déporté Simple à l’Ile des Pins. Retour en métropole sur le Navarin. »

En outre, elle m’avait signalé que je pouvais consulter son dossier ainsi que son registre matricule aux Archives Nationales à Aix en Provence.

Habitant la région parisienne, il ne m’était pas possible de faire le déplacement, mais je conservais précieusement les informations transmises.

J’ai pour habitude, lorsqu’un correspondant m’aide, d’essayer de le tenir au courant de la suite de mes recherches. Malheureusement dans le cas présent, je n’avais pas noté l’adresse de Madame GUINARD. J’ai donc fait appel à un moteur de recherche pour la retrouver. Je n’ai pas obtenu le
résultat escompté, mais j’ai découvert le site de Bernard GUINARD , son époux.

Son site a été un de mes coups de cœur de l’été. Je vous engage à consulter la page articles divers. Elle contient de nombreux articles sur les communards et la déportation en Nouvelle Calédonie et notamment un article sur Augustin LAMBRE de Belleville à Nouméa rédigé avec son épouse Patricia. Je l’ai contacté et très gentiment il m’a donné des pistes pour poursuivre mon enquête.

A l’heure actuelle elle n’est pas terminée, mais je vais commencer dans un premier temps par reconstituer la famille de Louis Hyacinthe MABILLE.

Louis Hyacinthe MABILLE naît le 20 janvier 1815 à Montblainville (Meuse). Il est fils de Jean Baptiste marchand et de Barbe Marguerite DRUART. Il épouse le 10 février 1838 à Montblainville, Anne Victoire JOSEPH  née à Montblainville fille de Pierre JOSEPH  capitaine en retraite et de Marie Adélaïde ROLAND.

Ce couple aura sept enfants, 3 décèderont en bas âge.

Les naissances de ses enfants permettent d’établir qu’il s’installe à Varennes en Argonne (Meuse) après son mariage jusqu’en 1849.
Il y exerce la profession de marchand mercier et d’épicerie.

La dernière de ses filles est née à Malancourt en 1851, il est alors Brasseur et demeure la commune.

Deux frères de Louis Hyacinthe MABILLE exerceront  également la profession de Brasseur :

– Charles Symphor décédé le 23/8/1849 à  Varennes au domicile de Louis Hyacinthe place de l’Hôtel de Ville n° 339

– Pierre Pascal brasseur à Damvilliers en 1849.

A titre indicatif, on recensait en Meuse en 1885, vingt-neuf brasseries (source « La Meuse Autrefois » Jean Paul STRIEFF).

En Lorraine, au XIXème siècle une centaine de sites exploitent une brasserie.  Le brassage de la Bière à Malancourt était assuré par les frères Rogie. Les bouteilles provenaient de la verrerie de Monsieur du Granrut aux Senades. Ces établissements ont été détruits pendant la première guerre mondiale, mais on peut encore, aujourd’hui à Malancourt emprunter la rue de la brasserie. (« L’Argonne – les cantons de Clermont et Varennes » collection Mémoire en Images  – François Mettavant, Hubert PHILIPPE, et Patrick RADIERE).

MALANCOURT La Brasserie « L’Argonne – les cantons de Clermont et Varennes » collection Mémoire en Images

En 1859 sa fille Clothilde Elisa Mathilde épouse à Paris 5ème, Auguste François MENARD (état civil reconstitué de Paris)

On retrouve avec certitude Louis Hyacinthe MABILLE à Paris, le 16 décembre 1865 lors du mariage de son fils aîné Léon Constant. L’époux  demeure chez son père qui exerce la profession d’imprimeur sur faïence,  12 rue des Marmousets  Paris 4ème  .

Lors du décès de son fils le 6 janvier 1871, Louis Hyacinthe MABILLE demeure rue de la Montagne Ste Geneviève Paris 5ème. Il est employé de commerce. C’est à cette adresse qu’il est domicilié lors de sa comparution devant le 4ème conseil de guerre pour participation à l’insurrection Parisienne.

A suivre …..

Advertisements
9 commentaires leave one →
  1. caroline permalink
    7 septembre 2011 18 h 10 min

    Toujours aussi passionnant tes enquêtes ! Et quels étaient les prénoms des frères Rogié à tout hasard… ?

    • 7 septembre 2011 18 h 27 min

      J’ai fait des recherches sur les brasseries de la région. Je n’ai pas trouvé grand chose. Il faudrait contacter le Musée de la Bière à Stenay.
      http://www.musee-de-la-biere.com/.
      Egalement « le grand livre de la Bière en Lorraine » de Philippe Voluer.
      Dominique ou l’un des nos amis meusiens ont peut-être la réponse.

  2. radiere patrick permalink
    8 septembre 2011 14 h 59 min

    merci pour ce nouvel article de MONTBLAINVILLE !
    je posséde deux anciennes bouteilles de biére de la brasserie de MALANCOURT , elles sont de taille différentes , et sont marquées  » brasserie de l’ARGONNE  »
    à bientot et cordialement !
    PATRICK RADIERE .

    • 8 septembre 2011 16 h 21 min

      A part la carte postale qui vient peut-être de votre collection, je n’ai trouvé aucune information sur la brasserie de Malancourt. Sur vos bouteilles pas de date, pas de nom ? J’ai lu que l’on avait trouvé également des bouteilles de la brasserie Rogie à Vauquois.
      A bientôt
      Michèle

  3. Mathias permalink
    20 avril 2012 23 h 53 min

    Bonsoir
    serait il possible d’avoir les photos des bouteilles ?
    merci
    Sincèrement
    Mathias

    • 25 avril 2012 21 h 02 min

      Je pense voir Patrick RADIERE (le photographe) samedi à Cheppy lors de l’assemblée générale de « Terres d’Argonne ». L’entrée est libre. Je lui demande l’autorisation de les transmettre.
      Coradialement
      Michèle

      • Mathias permalink
        25 avril 2012 21 h 39 min

        Bonsoir, merci d’avance, ce serait très gentil de votre part. Pour votre information, la dernière personne a avoir géré la brasserie était mon arrière arrière grand mère, et un de ses enfants. Cdt.

      • 26 avril 2012 6 h 46 min

        Pouvez-vous me communiquer votre adresse mail ? Celle qui s’affiche sur votre message est invalide.
        Cordialement
        Michèle
        michele.baugillot@gmail.com

Trackbacks

  1. Louis Hyacinthe MABILLE – le jugement – la détention à l’orangerie « Histoire de famille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :