Skip to content

Famille Auguste POILBLAN – Première guerre mondiale

7 novembre 2011

Plusieurs générations des familles de Montblainville ont été touchées pendant la première guerre mondiale.

Les habitants les plus âgés ont été déportés, leurs enfants et petits enfants ont été mobilisés.

On rencontre souvent sur trois générations des décès dus à ce conflit.

Chez les « DIDELON », Charles André, son fils Emile Nicolas ont été déportés à Grafenwohr, son petit -fils François Charles, soldat prisonnier en Bavière. Seul François Charles est revenu.

Les disparus dans la famille POILBLAN ont été nombreux comme en témoigne l’article du Bulletin Meusien du jeudi 10 décembre 1914.

Auguste POILBLAN le père âgé de 66 ans fait partie des déportés civils à Grafenwohr.

Le 10 décembre 1914, ses 7 fils sont au feu :

–  Gustave

–  Auguste qui fait partie du service spécial de patrouilleurs a été blessé en même temps que le sergent Maginot. Il est à l’hôpital de Saint Mandrier à Toulon.

–  Louis est au 19ème régiment de chasseurs à pied

–  Albert est caporal. Sergent au 135ème régiment d’infanterie, Il décèdera le 11 septembre 1918 suite à des blessures de guerre à Vendeuil Caply (Oise)

–  Julien est caporal.

–  Ernest et Henri sont caporaux. Ils seront blessés à Jubécourt près de Clermont en argonne le 6 septembre, repartiront au front dès les premiers jours    d’octobre. Ernest, décèdera le 2 octobre 1915 à Sainte Marie à Py (Marne). Henri, sergent au 165ème régiment d’infanterie, décédera à Hangard (Somme) le 12avril 1918.

Sur le monument aux morts de Montblainville sont gravés les noms de trois des fils d’Auguste, Albert,Ernest, Henri.

Auguste serait décédé en avril 1918 à Saint-Denis en région parisienne. Je n’ai pas encore vérifié cette information.

Je vous ai déjà parlé de l’effondrement du mur d’une maison en construction en 1923 lors de la reconstruction du village sur une baraque. Les deux victimes étaient l’épouse d’Auguste et une de ses filles. Son fils, qui porte le même prénom que lui, n’avait été que blessé.

L’annuaire de 1912 fait état de 367 habitants. En 1921, 189 habitants sont recensés !

La guerre, dans les villages meusiens a décimé les familles.

Dans quelques jours nous célébrerons l’armistice de la guerre 1914 – 1918,  et nous rendrons hommage à tous les disparus.

Il a fallu beaucoup de courage et de persévérance aux rescapés pour continuer à vivre après tous les deuils qu’ils ont subis.

Advertisements
2 commentaires leave one →
  1. caroline55 permalink
    7 novembre 2011 12 h 55 min

    Merci pour cette Intéressante reconstitution de la vie d’une famille qui nous rappelle le ravage que cette guerre a fait sur le plan moral sur cette génération et les suivantes…

Trackbacks

  1. Famille Auguste POILBLAN – Première guerre mondiale « Histoire ... | Géné-Revue de presse FR | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :