Skip to content

Les civils français d’Apremont évacués par l’autorité militaire allemande à Saint-Léger- Belgique

23 septembre 2014

Récemment, la mise en ligne des archives de la Croix Rouge m’a confirmé l’itinéraire suivi par les femmes , les enfants de Montblainville  et de villages environnants après avoir été évacués par les Allemands.  Trois listes établies le 25 février 1915  répertorient les noms de 211 civils évacués d’Apremont vers Saint Léger en Belgique.

Parmi eux plusieurs familles de Montblainville dont mon arrière grand-mère Marie Eugénie Monchot, ma  grand-mère Julie Didelon et sa sœur Cécile Didelon prénommée à tort Céline leurs cousins et cousines des  familles Dappe, Gérodel, Joseph. Les familles Leroy, Canneaux….

Transcription de la liste des civils d’Apremont évacués par les Allemands à Saint-Léger en Belgique ICI

Pour quelques personnes leurs lieux d’origine et les dates du rapatriement sont précisés.

Hyacinthe Martin le 26 novembre 1914, et Jeanne Françoise Gambette  le 7 décembre 1914 sont décédées à Virton (Belgique) , Léontine Piesvaux à Chatillon (Belgique) le 25 janvier 1915.

Nous pouvons à partir de ces éléments reconstituer le trajet qu’elles ont suivi.

Les archives de la Croix Rouge conservent les fiches individuelles établies au nom de la famille Didelon – Monchot ainsi que celles de ma grand-mère et de sa soeur. Ces fiches ne donnent que peu d’indications complémentaires. On apprend simplement qu’une réponse a été apportée à une demande d’information de la sœur de mon  arrière grand-père Léontine Didelon épouse Gouret et qu’elle est réfugiée en Haute-Marrne à Saint-Dizier.

Andrée d’Alix dans son étude sur le rapatriement et ses œuvres de secours « Le rapatriement »raconte le long périple des rapatriés (à lire ou télécharger  : https://archive.org/details/lerapatriement00alix).

Saint-Léger, Constance, Schaffhouse, Zurich, Berne, Genève, Annemasse pour être ensuite dirigés vers une commune d’accueil.

A partir du 17 janvier 1917, les rapatriés seront d’abord dirigés vers Evian, et de là vers Thonon  (station sanitaire et de convalescence) ou Annemasse (en attente d’autorisation ou de formalités pour rejoindre des parents ou amis en zone non envahie).

L’information du passage de ma famille par la Suisse est confirmée par la publication par la Croix rouge dans : « La Recherche des disparus » le 4 juillet 1915 d’une liste spéciale des rapatriés civils d’Allemagne  et des pays envahis passés par Schaffhouse et Zurich  du 13 au 18 mai 1915.

Pour information vous trouverez les noms des habitants de Montblainville contenus dans cette liste ICI

Certains noms sont mal orthographiés,  les épouses inscrites soit sous leur nom de jeune fille ou d’épouse. Mon arrière-grand-mère figure sous son nom de jeune fille Monchot et dans sa commune de naissance Gesnes en Argonne alors que ses filles sont bien dans la liste de Montblainville au nom de Didelon.

A partir de Saint-Léger mon arrière grand-mère, ma grand-mère et sa sœur ont été rapatriées par Genève le 17 mai 1915 en direction de Mont-de-Marsan. Je ne connais pas l’itinéraire exact qu’elles ont emprunté.

Liste de rapatriés civils français rentrés en France par Genève du 10 mai au 15 juillet 1915.

Liste de rapatriés civils français rentrés en France par Genève du 10 mai au 15 juillet 1915. Source Généalogie.com

La famille a été accueillie à Saint-Loubouer dans les Landes.

Les seules preuves de leur passage à Saint-Loubouer que je détiens sont une photo de mauvaise qualité et une image pieuse remise par une religieuse à ma grand-mère.

Une photo retrouvée non datée a été prise certainement pendant cette période ma grand-mère est âgée de 14 ans, sa sœur de 5 ans et leur mère de 38 ans.

MONCHOT Eugénie et ses filles

MONCHOT Eugénie et ses filles Julie et Cécile DIDELON

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. 24 septembre 2014 16 h 01 min

    Un grand merci à toi pour cet article qui nous permet de faire de nouvelles découvertes et pistes de recherche ; merci de nous faire partager le fruit de ton travail de recherche dans les différentes sources exploitables en ligne. tu es décidemment la reine des recherches en ligne !

Trackbacks

  1. La recherches des disparus : les rapatriés civils passés par Schaffhouse et Zurich du 13 au 18 mai 1915 | Histoire de famille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :