Skip to content

Bénoni Fernand MEURANT rapatrié à Trie-sur-Baïse

28 septembre 2015

A partir d’une simple carte de rapatrié retrouvée dans les archives familiales d’Andrée Elicegui  avec sa complicité ainsi que celle de Jean-Luc Bello  retraçons la vie de Bénoni Fernand Meurant. Pour plus de facilité dans la lecture, nous l’appellerons par son prénom usuel « Fernand ».

Carte de rapatrié Meurant Fernand

Carte de rapatrié Meurant Fernand

Cette carte délivrée par le Ministère de l’intérieur, nous donne ses dates et lieux de naissance, son domicile avant la guerre, sa nationalité et sa date de retour en France.

Première difficulté, trouver l’acte de naissance de Fernand Meurant.

Pas d’acte de naissance à la date indiquée dans les registres de La Capelle (Aisne).

La recherche sur Geneanet apporte dans ces cas là une aide précieuse. Une simple recherche Meurant à La Capelle m’a orientée vers Jean-Luc Bello, arrière-petit-fils de Fernand Meurant. Son arbre déposé sur le site indique son lieu exact de naissance.

Fernand Meurant est né à Flamengrie dans l’Aisne le 10 juin 1869.

Meurant Bénoni Fernard n 1006869 source archives départementales de L'Aisne

Meurant Bénoni Fernand n 1006869 source archives départementales de L’Aisne

Outre les noms, prénoms, profession de ses parents, son acte de naissance nous révèle, la date, le lieu de son mariage et les noms et prénoms de son épouse.

Il épouse à Reims le 8 octobre 1898,  Alide Durgir.

DURGIR Marie Alida MEURANT Bénoni Fernand x 13101898

DURGIR Marie Alida MEURANT Bénoni Fernand x 13101898

Cet acte contient de nouvelles informations :

Il est âgé de 29 ans, est domicilié à Reims, exerce la profession de boucher, ses parents sont domiciliés à Torcy dans les Ardennes.

Dans cet acte, les époux reconnaissent pour enfant légitime Fernande Marie née à Reims le 31 juillet 1897.

Une recherche dans les registres matricules accessibles sur le site des archives départementales des Ardennes permet de poursuivre la recherche.

registre matricule Meurant archives des Ardennes en ligne 1R086

registre matricule Meurant archives des Ardennes en ligne 1R086

Le 22 novembre 1887, il s’engage pour 5 ans à la mairie de Reims comme volontaire au 4 ème régiment de chasseurs d’Afrique.

Une seconde fille Marcelle Marie Augustine naît à Reims le 4 septembre 1899.

Son registre matricule fait apparaître une condamnation le 12 mai 1900 à 2 mois de prison pour coups et blessures volontaires.

Une légère condamnation mais qui provoque le déplacement de la famille en Lorraine annexée, six enfants du couple naissent à Hayange entre 1901 et 1913.

C’est dans cette ville qu’il réside avec sa famille à la déclaration de la guerre.

Tous les membres de la famille sauf l’aînée Fernande seront fait prisonniers.

Composition de la famille :

Bénoni Fernand MEURANT est né le 10 juin 1869 à La Flamengrie (Aisne)

son épouse  Marie Alida DURGIR née le 29 septembre 1874 à Francheval (Ardennes)

Leurs enfants

  •  Fernande Marie DURGIR née le 31 juillet 1897 à Reims légitimée par le mariage du couple
  •  Marcelle le 4 septembre 1899 à Reims
  •  Robert né le 7 août 1901 à Hayange
  •  Célestin né le 21 septembre 1903 à Hayange
  •  Alcide né le 21 juillet 1905 à Hayange
  • Maria née le 25 juin 1908 à Hayange
  • Andrée née le 12 septembre 1910  à Hayange
  • René né le 24 juin 1913 à Hayange

Le fichier de la Croix rouge malgré quelques erreurs orthographiques dans les prénoms et sur le lieu d’origine de la famille nous apprend qu’ils ont été détenus au camp de Holzminden.

Dans le fichier principal des civils de l’entente  on retrouve toute la famille sauf Fernande.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le fichier des civils de France et de Belgique occupées recherchés par les prisonniers on trouve également une fiche au prénom de Robert.

C_G1_E_13_24_0016_1460_0 Meurant Robert

Archives de la Croix Rouge : http://grandeguerre.icrc.org/fr C_G1_E_13_24_0016_1460_0 Meurant Robert

Tous figurent sur la liste du 20janvier 1915 des prisonniers au camp de Holzminden.

C_G1_F_01_01_0005_0015

Archives de la Croix Rouge : http://grandeguerre.icrc.org/fr C_G1_F_01_01_0005_0015

Les fiches de la Croix Rouge donnent des informations importantes. Le 15 septembre 1918, alors qu’elle est réfugiée à Trie-sur-Baïse,  l’épouse de Fernand Meurant interroge la Croix Rouge. Après recherches , on sait qu’il a été détenu au camp d’Holzminden, baraque 67 et qu’il porte le numéro matricule 2050. Il a été transféré en vue de rapatriement au camp de Rastatt le 3 août 1918.

La carte de réfugié retrouvée à Trie sur Baïse indique qu’il est de nationalité Française, domicilié à Hayange en Lorraine annexée et qu’il est rentré en France le 13 octobre 1918.

Toutes les fiches des enfants indiquent qu’ils ont été faits prisonniers à Heinige (certainement Hayange) et détenus au camp de Holzminden. Seule la fiche d’Alcide porte deux références complémentaires P13906 et P14344.

Jean-Luc Bello s’est procuré grâce au site genealogie.com une liste de rapatriés passés par Genève le 25 avril 1915 à destination de Tournay (la gare la plus proche de Trie sur Baïse) sur laquelle apparaissent Alida (40 ans) et ses plus jeunes enfants Marcelle, Célestin, Alcide, Maria, Andrée et René.

Pas de trace de Fernande ni de Robert. Pour ce dernier cela explique la demande de recherche de février 1916.

Les extraits d’actes de naissance des deux filles aînées du couple comportent des mentions marginales qui nous apprennent que les deux filles du couples se sont mariées à Vernon dans l’Eure.

Fernande le 4 novembre 1921 avec  Camille  Gustave Couderc. Elle est décédée dans le Pas-de-Calais à Auchel le 25 janvier 1983.

Marcelle le 08 août 1925 avec Georges Eugène Petit. Elle est décédée à Vernon le 11 juillet 1982.

Nos recherches se poursuivent donc à Vernon, avec la consultation des recensements de 1921 dans lesquels nous retrouvons toute la famille domiciliée 20 route de Rouen. Tous ont retrouvé un emploi.

Recensements Vernon 1921 - archives Jean-Luc Bello

Recensements Vernon 1921 – archives Jean-Luc Bello

A noter que Fernand Meurant travaille à l’arsenal de cette ville. Un lien avec une activité à l’ arsenal de Tarbes alors qu’il était rapatrié dans les Hautes- Pyrénées ? Nous nous sommes penchés sur la question mais malgré l’aide de Madame Marie-Claude Casamajou de l’association Adishat, mémoire de l’Arsenal de Tarbes  et des échanges de courriels avec le centre des archives de l’armement à Chatellerault n’avons pas pu en obtenir la confirmation.

Bénoni Fernand Meurant est décédé à Vernon en 1929.

Sources :

Archives départementales de l’Aisne, des Ardennes.

Archives communales de Reims, de Vernon.

Archives de la Croix Rouge

Adhista  Association Mémoire de l’Arsenal de Tarbes

– Service historique de la Défense à Châtellerault – Centre des archives de l’armement et du personnel civil.

Publicités
5 commentaires leave one →
  1. Lacorde permalink
    29 septembre 2015 7 h 41 min

    Magnifique article

  2. 29 septembre 2015 19 h 32 min

    Très belle reconstitution à partir des différentes archives en ligne, bravo et merci de nous faire partager ta méthode ! 🙂

  3. 14 mars 2016 16 h 58 min

    Très bonne recherche! Il faut dire que cela n’a pas été facile pour en arriver là-dessus. Sinon, j’ai eu du plaisir à faire la connaissance de Bénoni Fernand MEURANT avec ce beau récit.

Trackbacks

  1. Amédée Renault « Le Fifre  d’Édouard Manet | «Histoire de famille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :