Skip to content

victimes civiles Montblainville (4) Grafenwohr

21 janvier 2010

Seize hommes de Montblainville ont été déportés à Grafenwohr, d’après le témoignage d’Hector POILBLANC.

Cinq y sont décédés.

Charles DIDELON, le 14 décembre 1914

Prosper LABAUDE, le 6 octobre 1914

François BOUE, le 14 octobre 1914

Albert JOSEPH, le 27 décembre 1914

Joseph MARTIN, le 6 octobre 1914

A l’aide de listes trouvées aux archives nationales, j’ai pu retrouver leurs dates de décès.

Paul DAPPE y serait également décédé, le 13 février 1915.

A l’heure actuelle je ne sais rien d’Adolphe LAMBERT, le dernier homme des 10 victimes  inscrites sur le monument aux morts de la commune.

Grafenwohr est un camp de prisonniers  situé en Bavière.

J’ai contacté le Musée de Grafenwohr qui  m’a fait parvenir,  une carte de ce camp et un dossier d’information sur la situation des prisonniers.

Camp du grafenwohr prisonniers - Source Musée Grafenwohr

Camp du grafenwohr prisonniers – Source Musée Grafenwohr

Sur la carte en rouge, vers la  gauche, le camp dans lequel étaient  détenus les prisonniers français, devant celui des soldats français et au fond celui des soldats russes.

Suivant le dossier reçu :

En fin 1914 le camp était un des plus grands de Bavière.

Il était subdivisé en 3 sections séparées :

–          Une de 12000 prisonniers  français

–          Une de 6100 prisonniers russes

–          Un camp de prisonniers civils 4 baraques pour 1300 prisonniers

Le Général  MENZEL commandait le camp et était responsable des prisonniers de guerre, jusqu’au 27 janvier 1915. Le Général  Ferdinand HOCHEDER lui a succédé.

Le camp a été fermé le 1/4/1918.

6466 prisonniers  ont été transférés à BAYREUTH (3077 français, 3387 russes, et 2 italiens).

755 prisonniers de guerre sont morts dans ce camp de blessures de guerres et d’autres maladies.

Ils ont été enterrés dans le cimetière du camp. Un monument a été créé par le sculpteur français Freddy STOLL. Il montre un soldat mourant, une inscription à la base « pour le pays »

cimetière de Grafenwohr - "Le Géant Fredy Stoll" collection Nicole G.

cimetière de Grafenwohr – « Le Géant Fredy Stoll » collection Nicole G.

Les restes des soldats français ont été rendus à leur patrie en 1927, le monument a été transféré à la nécropole de Sarrebourg (Moselle) en 1928.

Seulement une petite section de ce cimetière existe toujours.

Publicités
18 commentaires leave one →
  1. Olivier de Saint-Jouan permalink
    19 août 2010 20 h 36 min

    Bonjour,
    Je m’intéresse à la famille Delpon de Clermont-l’Hérault et à tous ses descendants dont :
    (Extrait de l’ouvrage que je suis en train d’écrire sur cette famille) :
    ) Jean (Jean-Léon) de Chaunac-Lanzac de Montlogis, né à Espalion (Aveyron) le 7 août 1893. Maréchal-des-logis au 11ème régiment de hussards, il est mort pour la France en captivité le 9 juillet 1915, à l’hôpital de Grafenwöhr (Allemagne) des suites de ses blessures reçues au combat
    (Source : site Mémoire des Hommes (fiche « de Lanzac Montlogis).
    Est-il inscrit sur le monument aux morts de la commune (10 victimes) ?
    Merci pour tout rensignement que vous pourriez me communiquer sur lui.

    Olivier de Saint-Jouan

  2. ADDE Philippe permalink
    14 novembre 2010 13 h 17 min

    Après de multiples recherches, c’est avec beaucoup d’émotion, que je retrouve les « traces » de mon grand-père.
    En effet, je suis en possession de son album de photos prises lors de sa captivité, à Grafenwöhr et Dillingen.
    Sur ces photos, on y voit le sculpteur Freddy Stoll en train de sculpter cette gigantesque statue.
    Et …. le soldat prisonnier qui a servi de modèle, est mon grand-père Louis ADDE.
    Je suis heureux de savoir que cette statue est en France, et bien entendu, je ne manquerai pas d’aller me recueuillir sur ce monument qui représente le sacrifice des jeunes français morts pour la France.

  3. Richard Pascal permalink
    7 mai 2011 18 h 37 min

    Monsieur bonjour
    Je suis en posession d’une corespondance d’un prisonnier de se camp, le nom de ce prisonnier est MR Loiselay Charles pris en 1914, Pouvez vous avoir des information concernant se poilus Merci
    Pascal richard

    • 8 mai 2011 8 h 16 min

      Que savez-vous de lui ? D’où est-il originaire ? Est-il revenu de Grafenwohr ? Donnez un peu plus d’infos, je regarderais si je peux vous aider.
      Cordialement
      Michèle

  4. 13 mai 2011 9 h 16 min

    Le Bulletin Meusien du 10 décembre 1915 signale le décès d’un DAPPE entre le 20 septembre 1914 et le 8 juillet 1915.

  5. Auriol J.Claude permalink
    20 février 2014 17 h 33 min

    Bonjour,
    Votre travail m’intéresse puisque j’ai travaillé sur l’occupation allemande 14-18 (déportation et résistance) et surtout sur les camps de PG en Allemagne.
    Si je peux vous aider ce sera avec plaisir.
    Je fais des conférences et réalise des expositions.
    A votre disposition.
    J.Claude

    • 22 février 2014 12 h 35 min

      J’ai vu que vous avez publié « Les ronces de l’exil ». Je n’ai pas encore eu l’occasion de le lire. Le département de la Haute Garonne est un de ceux qui a accueilli un très grand nombre de réfugiés. Je vous remercie pour votre proposition d’aide.

  6. 14 décembre 2014 16 h 41 min

    Bonjour
    Une trace des civils à Grafenwöhr dans les registres du CICR 6 pages à partir d’ici
    http://grandeguerre.icrc.org/fr/List/1616244/1927/1087/

    • 14 décembre 2014 17 h 24 min

      Effectivement, je consulte régulièrement les listes de la Croix Rouge sur lesquelles figurent un grand nombre d’habitants de Montblainville déportés ou évacués du village par les autorités Allemandes. Sur la liste des décès que vous indiquez se trouve mon arrière arrière grand père qui porte par erreur le prénom de son fils. Merci de me l’avoir signalée. Cordialement. Michèle

      • DUBOIS-CHOULIK permalink
        14 décembre 2014 18 h 32 min

        Bonjour
        Hormis un coucherdesoleil intempestif ( ???) je suis content que le parcours un peu laborieux des registres puisse servir ( je cherche des civils dont je connais la provenance, pas le nom )
        Cordialement
        Alain

      • 15 décembre 2014 9 h 22 min

        Bonjour,
        Vos civils sont originaires de quel endroit ?
        Cordialement
        Michèle

      • 15 décembre 2014 9 h 38 min

        Valenciennes, d’où le parcours des registres, ce qui n’exclura pas un recoupement par les fiches.
        Cordialement
        Alain

      • 15 décembre 2014 12 h 08 min

        Je vous envoie un extrait de la base 14 18 qui figure sur mon blog. Vous y trouverez 9 victimes civiles décédées à Niederzwehren originaires de Valenciennes. A partir de leur patronyme vous trouverez peut-être la trace de leurs familles. Si cela peut vous aider, j’ai photographié aux archives nationales des listes de réfugiés classés par départements où ils ont été évacués. Ces listes concernent par ordre alphabétique les départements de l’ain à L’hérault
        Bonnes recherches
        Cordialement
        Michèle

Trackbacks

  1. L’Hôpital de Grafenwöhr – les soins aux prisonniers malades | Histoire de famille
  2. Fredy Stoll sculpteur, grand oncle de Pierre Paulin | Histoire de famille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :