Skip to content

Amédée Renault « Le Fifre » d’Édouard Manet

19 décembre 2015

Nous sommes sensibilisés à l’importance de la conservation des documents écrits et du patrimoine artistique et culturel.La transmission de la mémoire est aussi très importante.  Lors de mes recherches généalogiques, j’essaie de reconstituer la vie des membres de ma famille et des personnes qu’ils ont côtoyé, de les replacer dans l’histoire pour découvrir leur quotidien.  La mémoire s’efface avec le temps. Nous avons tendance à occulter de nous même certains événements de notre vie. La transmission du vécu entre parents et enfants ne se fait pas toujours, soit par pudeur, soit par manque de temps.

Échanger sur les expériences de la vie, sur la culture, sur l’histoire, le patrimoine, sur les savoirs et savoir-faire de chacun est enrichissant pour tous.

C’est la raison pour laquelle, de temps en temps, sur ce blog,  je sors  de mon histoire familiale pour favoriser la transmission de la mémoire. C’est le cas des articles rédigés sur Frédy Stoll , sur ses camarades prisonniers à Grafenwöhr, Louis Adde, René Plistat, Léopold Béfort, Georges Petitclerc et sur la famille de  Fernand Meurant détenue à Holzminden.

J’ai également à cœur que des artistes plus ou moins connus ne tombent pas dans l’oubli.  L’association « les Amis de Georges Duhamel »  maintient vivante l’oeuvre et la pensée de Georges Duhamel et de son beau-frère Charles Vildrac. Depuis février 2004, l’association « les Amis de Lucien Jacques » font connaître,  protège et perpétue la mémoire et les œuvres du peintre-poète-illustrateur-éditeur Lucien Jacques.

Mais qui connait les eaux-fortes d’Alphonse Beaujoint et les romans de son frère Hippolyte  Beaujoint tous deux originaires de Grandpré dans les Ardennes ?

Concernant le premier, je suis persuadée qu’on lui a attribué à tort des œuvres de Jacques Amédée Beaujoint originaire d’Orléans. Des démarches ont été entreprises pour rétablir la vérité.

Olivier Old fils unique de Maxime Old,  à travers ses multiples activités veille à ce que le souvenir de son père perdure ainsi qu’à la bonne conservation  de son  patrimoine artistique. Il propose également sur son site Art Business Concept,un accompagnement aux héritiers d’artistes afin que leurs noms ne soit pas oubliés.

Mon but aujourd’hui est de poursuivre la transmission d’une information communiquée par Madame Aubert  de l’Association « Mille ans d’histoire » lors d’une visite au Musée de Maisons-Alfort. Elle même avait reçu de Monsieur René Nectoux, ancien maire de Maisons-Alfort la confidence de la famille d’Amédée Renault affirmant que celui-ci avait posé comme modèle pour le tableau d’Édouard Manet Le Fifre. La transmission est parfois sujette à déformation, c’est la raison pour laquelle j’ai rassemblé tous les documents permettant l’identification du modèle de Manet et ceux retraçant la vie d’Amédée Renault. Tous les spécialistes d’Édouard Manet ont émis des hypothèses, aucune n’a été réellement vérifiée. N’hésitez pas à cliquer sur le lien et à vous de juger !

Contribution à l’identification du modèle du Fifre d’Édouard Manet

 

 

La communication intergénérationnelle du savoir est accomplie.

Bonne lecture

Advertisements
One Comment leave one →
  1. 25 décembre 2015 8 h 08 min

    Excellent article et quel travail ! Un grand BRAVO à toi pour nous emmener loin de notre généalogie et nous faire découvrir des destinées passionnantes ! Bonnes fêtes de fin d’année.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :