Skip to content

La recherches des disparus : les rapatriés civils passés par Schaffhouse et Zurich du 13 au 18 mai 1915

19 novembre 2014

Dans un précédent article «  Les civils français d’Apremont évacués par l’autorité militaire allemande à Saint-Léger- Belgique« , je parlais de la publication par la Croix Rouge d’une liste spéciale des rapatriés civils d’Allemagne et des pays envahis passés par Schaffhouse et Zurich du 13 au 18 mai 1915, sur laquelle étaient cités des habitants de Montblainville et notamment mon arrière-grand-mère, ma grand-mère et sa sœur.

La recherche des disparus est un journal publié par la Croix Rouge et envoyé gratuitement à toutes les préfectures, sous-préfectures, dépôts de régiments, formations sanitaires et comités divers de réfugiés de France et de l’étranger. Il publiait  mensuellement :

  • les noms des militaires recherchés à la demande des familles, parce qu’ils ne figuraient sur aucune liste officielle de prisonniers de guerre
  • et par communes, départements ou province d’origine,  ceux des civils recherchés et ceux qui donnaient leur nouvelle adresse

Gallica met en ligne 74 numéros datant de 1915 à 1917.

La liste contenue dans le numéro 21 du dimanche 4 au 11 juillet 1915 était longue, 1879 nommés, originaires des départements des Ardennes, de la Meuse, du Nord, du Pas-de-Calais, des Vosges, rapatriés par schaffhouse du 13 au 18 mai 1915.

Vous trouverez :

  • la liste de ces rapatriés ICI
  • la base 14 – 18 mise à jour  ICI

Bonnes recherches !

Césare Géloso 1867 – 1960

28 septembre 2014

Un nouvel article publié sur le blog consacré au village de Montblainville.

A la page personnalité s’est ajouté Césare Géloso un compositeur de musique propriétaire de la forge de Montblainville de 1907 à 1934.

Pour lire cet article cliquez ici

Les civils français d’Apremont évacués par l’autorité militaire allemande à Saint-Léger- Belgique

23 septembre 2014

Récemment, la mise en ligne des archives de la Croix Rouge m’a confirmé l’itinéraire suivi par les femmes , les enfants de Montblainville  et de villages environnants après avoir été évacués par les Allemands.  Trois listes établies le 25 février 1915  répertorient les noms de 211 civils évacués d’Apremont vers Saint Léger en Belgique.

Parmi eux plusieurs familles de Montblainville dont mon arrière grand-mère Marie Eugénie Monchot, ma  grand-mère Julie Didelon et sa sœur Cécile Didelon prénommée à tort Céline leurs cousins et cousines des  familles Dappe, Gérodel, Joseph. Les familles Leroy, Canneaux….

Transcription de la liste des civils d’Apremont évacués par les Allemands à Saint-Léger en Belgique ICI

Pour quelques personnes leurs lieux d’origine et les dates du rapatriement sont précisés.

Hyacinthe Martin le 26 novembre 1914, et Jeanne Françoise Gambette  le 7 décembre 1914 sont décédées à Virton (Belgique) , Léontine Piesvaux à Chatillon (Belgique) le 25 janvier 1915.

Nous pouvons à partir de ces éléments reconstituer le trajet qu’elles ont suivi.

Les archives de la Croix Rouge conservent les fiches individuelles établies au nom de la famille Didelon – Monchot ainsi que celles de ma grand-mère et de sa soeur. Ces fiches ne donnent que peu d’indications complémentaires. On apprend simplement qu’une réponse a été apportée à une demande d’information de la sœur de mon  arrière grand-père Léontine Didelon épouse Gouret et qu’elle est réfugiée en Haute-Marrne à Saint-Dizier.

Andrée d’Alix dans son étude sur le rapatriement et ses œuvres de secours « Le rapatriement »raconte le long périple des rapatriés (à lire ou télécharger  : https://archive.org/details/lerapatriement00alix).

Saint-Léger, Constance, Schaffhouse, Zurich, Berne, Genève, Annemasse pour être ensuite dirigés vers une commune d’accueil.

A partir du 17 janvier 1917, les rapatriés seront d’abord dirigés vers Evian, et de là vers Thonon  (station sanitaire et de convalescence) ou Annemasse (en attente d’autorisation ou de formalités pour rejoindre des parents ou amis en zone non envahie).

L’information du passage de ma famille par la Suisse est confirmée par la publication par la Croix rouge dans : « La Recherche des disparus » le 4 juillet 1915 d’une liste spéciale des rapatriés civils d’Allemagne  et des pays envahis passés par Schaffhouse et Zurich  du 13 au 18 mai 1915.

Pour information vous trouverez les noms des habitants de Montblainville contenus dans cette liste ICI

Certains noms sont mal orthographiés,  les épouses inscrites soit sous leur nom de jeune fille ou d’épouse. Mon arrière-grand-mère figure sous son nom de jeune fille Monchot et dans sa commune de naissance Gesnes en Argonne alors que ses filles sont bien dans la liste de Montblainville au nom de Didelon.

A partir de Saint-Léger mon arrière grand-mère, ma grand-mère et sa sœur ont été rapatriées par Genève le 17 mai 1915 en direction de Mont-de-Marsan. Je ne connais pas l’itinéraire exact qu’elles ont emprunté.

Liste de rapatriés civils français rentrés en France par Genève du 10 mai au 15 juillet 1915.

Liste de rapatriés civils français rentrés en France par Genève du 10 mai au 15 juillet 1915. Source Généalogie.com

La famille a été accueillie à Saint-Loubouer dans les Landes.

Les seules preuves de leur passage à Saint-Loubouer que je détiens sont une photo de mauvaise qualité et une image pieuse remise par une religieuse à ma grand-mère.

Une photo retrouvée non datée a été prise certainement pendant cette période ma grand-mère est âgée de 14 ans, sa sœur de 5 ans et leur mère de 38 ans.

MONCHOT Eugénie et ses filles

MONCHOT Eugénie et ses filles Julie et Cécile DIDELON

Archives Nationales – Livre d’or des morts pour la France

24 août 2014

Les archives Nationales viennent de mettre en ligne les livres d’or des Morts pour la France.

Sur leur site « Archives Nationales« .

En 2011 j’avais consulté les microfilms de ces livres d’or des morts pour la France aux Archives Nationales à Fontainebleau :

Livres d’or Mort pour la France de la première guerre mondiale Archives Nationales Fontainebleau.

La recherche peut maintenant être effectuée en ligne. Il suffit d’indiquer dans la case recherche « livre d’or et d’indiquer entre crochets le nom de la commune ou du département » :

exemples : 

« livre d’or [montblainville]« 

 » livre d’or [meuse]« 

puis de suivre la procédure. 

Bien que tous les « Morts pour la France » ne figurent pas dans ces livres, cette base contient des informations qui peuvent aider à la recherche.

Les archives du Comité International de la Croix Rouge – prisonniers de guerre 1914 – 1918

4 août 2014

Merci à Hélène et Sylvie de m’avoir transmis la nouvelle que j’attendais depuis des années :

Les Archives du Comité International de la Croix Rouge (CICR) concernant les prisonniers de la première guerre mondiale sont en ligne ici :

http://grandeguerre.icrc.org/fr

J’espère que les personnes qui recherchent encore leurs ascendants prisonniers de la grande guerre qu’ils soient civils ou militaires les retrouveront grâce à cette mise en ligne.

Personnellement j’ai déjà pu consulter les fiches de ma grand-mère, de sa sœur, de mes arrière-grands-parents et de mon arrière arrière-grand-père.

Bonnes recherches

Les « Anim’été » 2014 – Taverne du Musée de la bière à Stenay samedi 9 et dimanche 10 août 2014

1 août 2014

Deux animations proposées à la Taverne du Musée de la bière à Stenay :

  • Samedi 9 août 2014 de 17 h 30 à 19 h 30, Juste le Jeanduac – Contes et Musiques.

 Quelques contes, quelques accessoires, quelques instruments, quelques danses et voilà !

  • Le dimanche 10 août 2014 de 15 h 30 à 17 h, Dominique Lacorde donnera une conférence à la taverne du Musée de la bière à Stenay sur le thème :

 “Les femmes meusiennes en 14-18”

Avec de nombreuses illustrations et documents originaux issus entre autres de la grande collecte  Europeana organisée par les Archives de la Meuse en 2014.

Stenay - conférence 10 aout 2014 " Les femmes meusiennes en 14 - 18 "

Stenay – conférence 10 aout 2014  » Les femmes meusiennes en 14 – 18 « 

 

Liste des personnes désignées par les Puissances alliées pour être livrées par l’Allemagne en exécution des articles 228 à 230 du traité de Versailles et du protocole du 28 juin 1919

19 juillet 2014

Une autre découverte récente sur la BNF en ligne :

La liste des personnes désignées par les Puissances alliées pour être livrées par l’Allemagne en exécution des articles 228 à 230 du traité de Versailles et du protocole du 28 juin 1919

Elle comprend la liste des personnes réclamées par l’Empire Britanique, la France, l’Italie, la Belgique, la Pologne, la Roumanie, l’Etat Serbe- Croate – Slovène.

Dans la liste des personnes réclamées par la France  en violation des lois et coutumes de la guerre dans les camps de prisonniers de guerre en Allemagne figurent Meyer et Reinhardstattner, médecins à l’hôpital de Grafenwöhr.

 

Liste des personnes désignées par les Puissances alliées pour être livrées par l'Allemagne en exécution des articles 228 à 230 du traité de Versailles et du protocole du 28 juin 1919 extrait

Liste des personnes désignées par les Puissances alliées pour être livrées par l’Allemagne en exécution des articles 228 à 230 du traité de Versailles et du protocole du 28 juin 1919 extrait Grafenwöhr

 

En ce qui concerne la violation des lois et coutumes de la guerre sur les territoires qui furent occupés par l’armée allemande, le Prince de Wittgenstein commandant un corps de Uhlans et le Général Von Urach commandant le 13ème corps Wurtembergeois pour le pillage et l’incendie de Clermont-en-Arrgonne.

 

Liste des personnes désignées par les Puissances alliées pour être livrées par l'Allemagne en exécution des articles 228 à 230 du traité de Versailles et du protocole du 28 juin 1919 extrait Clermont-en-Argonne

Liste des personnes désignées par les Puissances alliées pour être livrées par l’Allemagne en exécution des articles 228 à 230 du traité de Versailles et du protocole du 28 juin 1919 extrait Clermont-en-Argonne

 

Dans le Tome 1  des rapports et procès-verbaux d’enquête de la commission instituée en vue de constater les actes commis par l’ennemi en violation du droit des gens. (Décret du 23 septembre 1914, trois habitants de Clermont-en-Argonne, Mme Barker épouse Jacquemet , M. Manternach, M. Jacquemet témoignent des violences commises par les Allemands. Parmi les victimes le Maire de Vauquois, Mr Eugène Poinsignon, fusillé.

Courrier Poinsignon Henri réclamant extrait d'acte de décès de son père Eugène

Courrier Poinsignon Henri réclamant extrait d’acte de décès de son père Eugène

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.